Radar mobile : une faille dans le système ?

Embarqué dans des voitures banalisées, le nouveau radar indétectable présenté comme une arme imparable par la Sécurité routière connaîtrait-il des failles ? Mêlés au flot de la circulation, ces appareils devaient être capables de photographier à la fois les véhicules qui les doublent et ceux qui les croisent dans le sens inverse de circulation... « Et s’il suffisait de contester ? » conclut Christian Proud-Diaz, président de l’Automobile Club de Nice et Côte d'Azur...

En lire plus

Disparition de Louis Laurenti, Président de l'ACN de 1984 à 2005

Triste nouvelle... Louis Laurenti, qui fut Président de l'Automobile Club de Nice durant plus de 20 ans (1984-2005), nous a quittés le 15 octobre dernier, à Monaco.

Né en 1930, il était Membre du club depuis 1964 et a durablement marqué l'ACN. Directeur de course licencié, il fut un brillant pilote et a participé à de nombreuses manifestations et épreuves régionales, dont bien sûr celles de l'ACN et de l'ASAC.

Figure de la vie associative azuréenne, c'était aussi un organisateur hors-pair. Entrepreneur dynamique, il a par ailleurs présidé Nicexpo (organisateur de la foire de Nice et de nombreuses manifestations),  le Club Nautique de Nice ou encore le Rotary Club Nice. Louis Laurenti était également Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

L'Automobile Club de Nice adresse toutes ses condoléances à ses proches et rendra hommage à sa mémoire.

 

 

Jean Behra, le niçois devenu un pilote de légende

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En portant son nom, le rallye historique organisé chaque année en septembre par l'Automobile Club de Nice rend hommage à Jean Behra, pilote niçois à la carrière prestigieuse. Pour toute une génération, son nom représentera une voie à suivre et fera naître de nombreuses vocations chez des jeunes que l’on retrouvera pilotes une dizaine d’années plus tard chez Matra ou Alpine-Renault lors de la grande renaissance du sport automobile français.

En lire plus

Au revoir bonus-malus, bonjour malus-malus !

Dans la nuit de ce lundi 21 au mardi 22 octobre 2013, les députés ont voté, lors de la discussion sur la loi de finance 2014, en faveur d’une baisse du barème du bonus écologique, et d’une hausse du barème du malus écologique. Pour l’Automobile Club de Nice, ce soit disant bonus-malus ne fait que taxer encore une fois l’automobiliste.  En alourdissant encore la part de malus et en réduisant celle de bonus sur l’achat de véhicule neuf, les parlementaires ajoutent encore une taxe qui ne favorise pas le pouvoir d’achat des Français.
L’Automobile Club de Nice, au travers du groupement « 40 millions d’automobilistes » dont il fait partie, demande la suppression pure et simple du système du bonus-malus, automobile car il est injuste socialement et il n’est pas rentable économiquement. Le bonus-malus n’a jamais fait ses preuves et, de durcissement en durcissement, touche de plus en plus de ménages Français. Bien au contraire le parc automobile ne cesse de vieillir et la chute des ventes automobiles en France n’est toujours pas endiguée.