Répression des infractions routières : un vrai jackpot qui tourne à 190 000 à l’heure !

Pour cette année, les amendes (excès de vitesse, stationnement gênant…) devraient rapporter à l’Etat 1,666 milliard d’euros, ce qui représente environ 26 millions de contraventions. Seulement 28,5% de cette somme sont au final affectés à l’amélioration de la sécurité sur nos routes...


Après avoir engrangé les recettes des contraventions, l’Etat reverse l’argent à 3 organismes : le Compte d’affectation spéciale (CAS), l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) et au Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD). Ces 3 structures, reversent ainsi les sommes qui leur sont attribuées à d’autres organismes, agences ou programmes de leur périmètre d’action.

Au final, seuls 28,5% de la somme totale est véritablement employée à l’amélioration de la sécurité sur nos routes, en majorité par le biais des aménagements réalisés par les collectivités territoriales. Le budget alloué à l’amélioration de la sécurité routière en France pour l’année 2013 est donc estimé à 472,63 millions d’€ provenant des 1 666 millions d’€ générés par les amendes des contraventions routières...


En revanche, après lecture du «Projet annuel de performances» annexé au projet de loi de finances pour 2014 qui annonce une augmentation de plus de 60 millions d’euros du montant des recettes des infractions routières, on imagine sans difficulté que le seuil des 2 milliards d’euros de recettes sera largement atteint à l’horizon 2020.

plus ici : http://issuu.com/40ma/docs/ouvalargent